COMMUIQUE DE PRESSE

1.  Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine porte à la Connaissance de l’opinion tant nationale que internationale que, dans le cadre du Programme de la Communauté Est Africaine visant la promotion et la facilitation des échanges entre les Pays Partenaires, le Gouvernement de la République-Unie de Tanzanie a pris,  jeudi le 12 juin 2014, une mesure transitoire  de revoir à la baisse le taux des frais de transit de 500 dollars américains à 152 dollars américains pour tous les camions immatriculés au Burundi et transitent  sur le sol tanzanien en attendant que le Secrétariat Général de la Communauté Est Africaine termine le  travail sur l'harmonisation des frais de transit y relatif comme il a été convenu lors des travaux de la réunion du Conseil Sectoriel sur le Commerce, Industrie, Finances et Investissement qui s'est déroulé le 30 mai 2014 à Arusha, en République Unie de Tanzanie.

2.  Cette mesure fait suite à beaucoup de correspondances que le Gouvernement de la République du Burundi, par le biais du Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine,  a adressées aux autorités tanzaniennes leur informant que notre pays est confronté à un problème persistant consécutif à l'imposition d'une taxe de cinq cents dollars américains (500 $) à tous les camions de transport des marchandises immatriculés au Burundi et qui entrent sur le territoire tanzanien.

3.   Cette pratique était, par ailleurs, discriminatoire dans toute la Communauté Est Africaine et affectait négativement l’économie burundaise en général et le secteur privé en particulier en ce qui est des  coûts des affaires et violait les dispositions du Traité  et du Protocole portant respectivement établissement de la Communauté Est Africaine et du Marché Commun de ladite Communauté.

4.  Cela est d’autant vrai que tous les Pays Partenaires de la Communauté Est Africaine, exception faite par la République Unie de Tanzanie à l’égard de la République du Burundi, pratiquent une imposition de 152 dollars américains pour tous les camions de transport des marchandises qui entrent sur leur sol respectif à partir d’un autre Etat Partenaire.

5.  La question en rapport avec l'imposition d'une taxe de cinq cents dollars américains (500 $) à tous les camions de transport des marchandises immatriculés au Burundi et qui passent sur le sol tanzanien avait  toujours fait objet de discussions comme étant une sorte de Barrières  liée à la promotion et au développement des échanges au sein des Pays Partenaires de la Communauté dans toutes les réunions du Conseil Sectoriel sur le Commerce, Industrie, Finances et Investissement (SCI FI).

6.  Le Gouvernement République du Burundi saisit de cette occasion propice pour remercier sincèrement la République Unie de Tanzanie pour avoir traduit sa promesse en action par rapport à la réduction de la taxe imposée aux camions de transport des marchandises à destination du Burundi. Ce qui va nécessairement constitué un bouffé d’oxygène pour l’économie burundaise en général et les opérateurs économiques en particuliers.