Les professionnels de sexe, les homosexuels et les usagers des drogues sont parmi les groupes de population à haut risques d’infection au VIH au sein de la Communauté Est Africaine.

Le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte Contre le SIDA et le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine, en collaboration avec le Secrétariat Général de la Communauté Est Africaine, ont organisé, jeudi le 13 juillet 2017, une réunion de consultation nationale  de deux jours pour recueillir des contributions au développement de la stratégie régionale de lutte contre le VIH/SIDA chez les populations clés. Les travaux de cette rencontre qui vise la lutte contre le VIH/SIDA au sein de la Communauté Est Africaine chez, notamment, les professionnels de sexe, les homosexuels, les usagers des drogues injectables et les prisonniers se sont déroulés dans les enceintes de l’Hôtel Belair Résidence de Bujumbura, sis au quartier KIRIRI.

Dans son discours de circonstance, Dr Isaac MINANI, Directeur Général des Services de Santé et de Lutte contre le SIDA au Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA, a rappelé aux participants que les Pays Partenaires de la Communauté Est Africaine constituent un seul bloc comme le stipule le Traité portant sa création.

Dr MINANI a précisé que la libre circulation des personnes, des biens et des services qui existe à travers les frontières au sein de la Communauté Est Africaine peut générer  des situations susceptibles de favoriser la propagation du VIH/SIDA et les infections sexuellement  transmissibles.

Dans ce contexte, a-t-il souligné, certaines populations dont les professionnels de sexe, les homosexuels, les personnes qui s’injectent des drogues, les prisonniers  ne profitent pas des progrès réalisés et sont parmi les groupes de population les plus touchés et à haut risques d’infection au VIH.

Il a terminé son discours en lançant un appel vibrant aux participants d’user de leur intelligence, sagesse et expérience pour enrichir le projet de document de stratégie qui guidera, une fois validé, la lutte contre le VIH/SIDA chez les populations clés au sein de la Communauté Est Africaine.

Dans sa présentation, Monsieur Charles Olenja, Consultant qui a été recruté par le Secrétariat   Général de la Communauté Est Africaine pour développer la stratégie régionale de lutte contre le VIH/ SIDA chez les populations clés a indiqué que cette dernière est un outil de gestion stratégique important qui constitue la base de la planification, de la conception et de la mise en œuvre des programmes visant à assurer la couverture et l'accès à des services et des soins de qualité, à court terme et à long terme dans les nouvelles interventions de prévention  contre les infections par le VIH chez les populations sous examen.

Selon le rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé qui date de 2016, de nombreux facteurs tels que les facteurs sociaux, juridiques, structurels et autres facteurs contextuels renforcent la vulnérabilité au VIH et entravent l'accès aux services de lutte contre le VIH pour les populations clés.