La Ministre à la Présidence Chargée des Affaire de la Communauté Est Africaine a présenté le bilan des réalisations pour l’exercice 2016.

L’Honorable Léontine NZEYIMANA, Ministre à la Présidence Chargée des Affaire de la Communauté Est Africaine, a animé, jeudi le 9 février 2017, une conférence de presse sur le bilan des réalisations de l’exercice 2016. Cette conférence de presse qui a vu la participation des journalistes des médias tant publics que privés s’est déroulée dans la salle habituelle des réunions du Ministère à la Présidence Chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine.

Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons l’intégralité du mot liminaire que  la Ministre à la Présidence Chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine a prononcé lors de la conférence de presse susdite.

 

LES GRANDES REALISATIONS DU MINISTERE A LA PRESIDENCE CHARGE DES AFFAIRES DE LA COMMUNAUTE EST AFRICAINE, BILAN ANNUEL 2016.

INTRODUCTION

1. L’Intégration Régionale compte parmi les priorités du Gouvernement du Burundi. Le Cadre Stratégique pour la Croissance et la Lutte contre la Pauvreté de deuxième génération (CSLP II), inspiré de la Vision du Burundi 2025, réserve une place importante à l’Intégration Régionale.

2.  Dans cette perspective, le Burundi a pris la décision d’ouverture par l’intégration en vue d’assurer la croissance économique,  lutter contre la pauvreté et assurer le développement durable et inclusif. Il ne s’agit pas d’un choix, ni d’une option, mais plutôt somme toute de sa survie dans le concert de la régionalisation des échanges et de la mondialisation où il faut capitaliser les opportunités d’investissement profitables et l’intégration rapide dans le marché régional des biens, des capitaux et des services.

3.  A cet effet, le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine s’est, pour les Exercice 2016, fixé trois objectifs principaux. Il s’agit de :

-       Le Renforcement et/ou création des systèmes et des structures de gouvernance, de coordination, de planification, de suivi et d’évaluation ;

-       La Participation active de toutes les Parties prenantes au processus d’Intégration ; et enfin

-       Le Renforcement des capacités humaines, techniques et matérielles

LES GRANDES REALISATIONS

Une diplomatie offensive et préventive

4.  Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a mené une diplomatie offensive et préventive, notamment avec la plaidoirie du Burundi lors des séances publiques organisées par l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine le 25 janvier 2016 et la Mission de la Communauté Est Africaine d’évaluation de la situation sécuritaire au Burundi du 20 au 24 juin 2016. Ces activités ont permis de rétablir la réalité et l’image de marque du Burundi qui avaient été déformées en vue de nuire délibérément à la République du Burundi.

La Participation du Burundi aux réunions statutaires et non statutaires de la Communauté Est Africaine et la défense des intérêts de la République du Burundi

5.  Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a pris une part active aux réunions statutaires et non statutaires de la Communauté Est Africaine, y compris le Sommet des Chefs d’Etat et les Conseils des Ministres, et assuré la défense des intérêts du Burundi au regard de l’Acquis Communautaire d’une part ; et de l’Agenda communautaire, y compris les projets et programmes intégrateurs, d’autre part.

6.  Une des victoires du Burundi enregistré en date du 02 mars 2016, aura été sans conteste la nomination par le 17ème Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine, de l’Ambassadeur Libérat MPFUMUKEKO, citoyen burundais, en qualité de Nouveau Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine pour un mandat de cinq ans non renouvelable, à dater du 26 avril 2016.

Renforcement  et/ou création les systèmes et les structures de gouvernance, de coordination, de planification, de suivi et d’évaluation et participation active de toutes les Parties prenantes au processus d’Intégration

7.  Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a poursuivi son programme de renforcement et de création des systèmes et des structures de gouvernance, de coordination, de planification, de suivi et d’évaluation.

8.  En dépit du gel de la coopération de Trade Mark East Africa spécialement sous le volet de l’Assistance Technique, le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a continué à travailler sur des aspects pratiques de la Stratégie d’Intégration Régionale pour le Burundi 2017-2021 et du Plan Stratégique du Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine 2015-2019.

9.  La Stratégie d’Intégration Régionale pour le Burundi 2017-2021 a été validée par le Groupe Sectoriel sur l’Intégration Régionale et le Comité Inter Ministériel sur l’Intégration. Elle devrait être présente en Conseil des Ministres pour analyse.

10.Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a également poursuivi le programme continu de s’assurer de la participation effective et active de toutes les Parties prenantes de notre pays au processus d’Intégration.

11. Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a organisé des ateliers de sensibilisation et de mise a niveau des Points Focaux pour les Affaires de la Communauté Est Africaine et des Cellules Chargées  des Affaires de la Communauté Est Africaine sur la mise en œuvre des décisions et des directives du Sommet des Chefs d’Etat et du Conseil des Ministres de la Communauté Est Africaine, d’une part; et des projets et programmes intégrateurs, d’autre part.

12.Le Ministère a réuni les Partenaires nationaux pour harmoniser dans le contexte de la Communauté Est Africaine, les lois nationales afin qu’elles soient conformes au Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine. Cette activité a permis d’arrêter la liste actualisée des textes législatifs et réglementaires à harmoniser, et d’établir un programme et un calendrier pour vider cette question en 2017, conformément à la décision du Conseil des Ministres en charge des Affaires de la Communauté Est Africaine et de a Planification (EAC/SCMEAP24/Directive 50).

Les Campagnes de sensibilisation sur l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine

13. Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine organise depuis 2012 dans le pays, des campagnes de sensibilisation des Partenaires nationaux sur le processus d’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine.

14. Pendant la période sous examen, le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a organisé une Campagne de sensibilisation sur les Piliers de l’Intégration au sein de la Communauté Est Africaine à l’intention des Députés et des Sénateurs à l’Hôtel Royal Palace en date du 22 juin 2016.

15. La campagne se proposait de requérir l’adhésion et l’appropriation des Parlementaires et par-delà se fixer sur les enjeux et les opportunités afin que les citoyens burundais puissent en tirer  pleinement profit.

16. De manière spécifique, ce Forum des Parlementaires  voulait évaluer les étapes franchies, les avancées significatives et la contribution du Burundi dans la poursuite de l’agenda communautaire de la Communauté Est Africaine, d’une part; et de se focaliser d’autre part, sur les défis de mise en œuvre pour dégager la voie à suivre en vue de lever les obstacles de l’intégration du Burundi.

17. Des sessions de sensibilisation ont été tenues à différentes occasions pour que les acteurs étatiques et non étatiques (secteur prive, confessions religieuses, société civile et les medias) travaillent en synergie pour la réussite de l’intégration.

 

Forum de Haut Niveau sur l’Etat des Lieux de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine

 

18. Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a, sous le Haut Patronage de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi, organisé un Forum de Haut Niveau sur l’Etat des Lieux de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine. Placé sous le thème central : « Appropriation des Projets et Programmes Intégrateurs », ce Forum se proposait de réunir les synergies nécessaires et la contribution que les différents Partenaires et Intervenants doivent apporter chacun dans son secteur pour la réalisation de notre ambition commune de développement durable et inclusif.

19. L’objectif global du Forum de Haut Niveau sur l’Etat des Lieux de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine était d’évaluer les avancées et les défis du Burundi dans la poursuite de l’agenda communautaire, pour matérialiser une Afrique de l’Est prospère, compétitive, sûre, stable et politiquement unie, conformément à la vision des pères fondateurs de la Communauté Est Africaine.

20. De façon pragmatique, le Forum de Haut Niveau sur l’Etat des Lieux de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine voulait permettre d’échanger et partager la réflexion sur le processus d’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine et sur les étapes franchies, sous l’angle de la mise en œuvre des projets et programmes intégrateurs, en vue d’accélérer le processus d’intégration par la diligente mise en œuvre des directives et des décisions qui permettent d’assurer les bénéfices tangibles d’intégration pour les populations à la base.

21. A l’issue du Forum de Haut Niveau sur l’Etat des Lieux de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine, les résultats escomptés ont été atteints. En effet :

-     Les Participants ont été informés sur les récents développements au niveau des projets et programmes et sur les défis émergents de l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine, d’une part ; et sur les enjeux liés à la mise en œuvre des Décisions et des Directives du Sommet des Chefs d’Etat et du Conseil des Ministres  de la Communauté Est Africaine, d’autre part ;

-     Les Participants se sont convenus sur le rôle des uns et des autres et leur contribution pour une intégration réussie du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine ; et se sont mis d’accord que tout doit être mis en œuvre pour que le Burundi soit un partenaire fiable de la Communauté Est Africaine ; et enfin

-     Les Participants au Forum de Haut Niveau sur l’Etat des Lieux de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine se sont enfin engagés à travailler d’arrache-pied et en synergie pour la mise en application des recommandations du Forum de Haut Niveau et ainsi permettre au Burundi de rayonner dans la Communauté Est Africaine et au Peuple Burundais de jouir de manière tangible des dividendes de son intégration au sein de la Communauté Est Africaine.

CONCLUSION

22. Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a pratiquement effectué la mise en œuvre de toutes les activités inscrites sur le PAA 2016 pour la période allant de Janvier 2016 à Décembre 2016.

23. Certaines activités ont cependant connu des difficultés de mise en œuvre car les Partenaires au Développement, principalement Trade Mark East Africa (TMEA), ont depuis Avril 2015 à cette date, gelé le financement des activités avec le Gouvernement du Burundi y compris les réalisations déjà fort avancées spécifiquement pour l’Assistance Technique, en invoquant le « cas de force majeure » au regard de la situation politique en cours dans notre pays. Il s’agit tout particulièrement du programme de renforcement en langue anglaise qui requiert un financement costaud, à hauteur de Un Million Deux Cent Milles Dollars Américains.

24. Au cours de la période sous examen, les réalisations du Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine sont fort satisfaisantes.

25. Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a rempli sa mission principalement de coordination. En effet, pour le Burundi qui a pris la décision d’ouverture par l’intégration en vue d’assurer la croissance économique,  lutter contre la pauvreté et assurer le développement durable et inclusif, l’intégration régionale n’est pas, un choix, ni une option, il s’agit plutôt d’un outil pour sa survie dans le concert de la régionalisation des échanges et de la mondialisation où il faut, grâce à une infrastructure propice dont le Burundi est partie intégrante, capitaliser les opportunités d’investissement profitables et l’intégration rapide dans le marché régional des biens, des capitaux et des services.

 

Fait à Bujumbura, le 09 février 2017

 

 

 

Mis à jour (Jeudi, 09 Février 2017 15:21)