Atelier de Consultation National sur le Projet de rapport sur l’analyse compréhensive des lois, Politiques et Stratégies sur le VIH et le SIDA au sein de la Communauté Est Africaine.

Le Secrétariat Général de la Communauté Est Africaine a organisé ce jeudi le 20 mars à l’Hôtel Sun Safari Club de Bujumbura, un atelier de Consultation National sur le Projet de rapport sur l’analyse des lois, Politiques et Stratégies sur le VIH et le SIDA. Les objectifs de cette réunion étaient de valider les résultats de l’étude faite par un consultant ; proposer les activités ou actions à mener afin de combler les lacunes identifiées ; proposer une politique sur le VIH et le SIDA et apporter des reformes juridique comportant des échéances précises.

 

Le Secrétaire Permanent au Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine Monsieur l’Ambassadeur Jean RIGI qui a ouvert les travaux de cet atelier, a d’abord souhaité la chaleureuse bienvenue à tous les participants à cette importante réunion consultative sur le VIH et le SIDA en général, et en particulier ceux qui sont venus du Secrétariat Général de la Communauté Est Africaine pour cette occasion. Il a dit que la République du Burundi s'est engagée à améliorer les conditions de vie de ses citoyens en attachant un accent particulier à la lutte contre le VIH et le SIDA comme dans les autres Etats Partenaires de la Communauté Est Africaine.

Il a fait savoir que les cadres juridiques et institutionnels ont été correctement mis en place. Sur le plan institutionnel, le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA est le fer de lance dans la Lutte contre le VIH et le SIDA ainsi que tous les projets et programmes relatifs à la santé. A cet égard , de nombreuses lois et politiques telles que la Constitution du Burundi , la loi N° 1 / 018 du 2 mai 2005 relative à la protection juridique des personnes infectées par le VIH et le SIDA ,la Politique Nationale sur la Santé de la Reproduction (2007 ) , le Code Pénal (2009 ) , le code du travail (1993 ),pour n'en citer que ceux-là ont été promulgués et sont opérationnels a t-il a jouté.

Il a en outre ajouté que même si le Traité portant création de la Communauté Est Africaine en son article 5 prévoit que les États Partenaires de la Communauté Est Africaine se sont engagés à élaborer des politiques et des programmes visant à élargir et approfondir la coopération entre eux dans tous les domaines se rapportant à la vie de leur population , pour leur bénéfice mutuel ,un bon nombre de facteurs pertinents peuvent entraver la bonne mise en œuvre des cadres juridiques et institutionnels . C’est ainsi qu’il a demandé d'isoler toute forme de pression de la population, qui la plupart du temps conduit à la dégradation de l'environnement, la mobilité de la population, l'inégalité de sexes, les pratiques socio- culturelles, la pauvreté, pour n’en citer que cela.

Après les présentations qui portaient sur l’analyse compréhensive des lois, Politiques et Stratégies sur le VIH et le SIDA, et le Rapport annuel sur l’épidémie du VIH au sein de la Communauté Est Africaine, les travaux se sont poursuivis par les discussions en groupe dans lesquels les participants ont été demandé d’ identifier les défis ; proposer les solutions ; la durée de réalisation ; les sources de financement ainsi que les institutions responsables de ces activités.

Signalons en fin que les travaux dudit atelier ont duré deux jours et ont été sanctionné par la signature d’un rapport faisant état de la situation au Burundi, l’analyse de ce qui doit être fait et comment améliorer les lois, les Politiques et Stratégies sur le VIH et le SIDA au Burundi.

 

Mis à jour (Samedi, 22 Mars 2014 10:14)