Mise en application du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine

Le Secrétaire Permanent au Ministère à la Présidence Chargé  des Affaires de la Communauté Est Africaine, l’Ambassadeur Jean RIGI a procédé jeudi  le 21 mars 2013 à l’ouverture des travaux de la réunion du Comité National sur la mise en application du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine.

Les travaux de cette réunion qui vont s’étendre sur trois jours sont entrain de se dérouler dans les enceintes de l’Hôtel Sun Safari Club de Bujumbura.

 Dans le discours de circonstance, Monsieur Jean RIGI a indiqué que les citoyens  de la Communauté Est Africaine en général et ceux du Burundi en particulier doivent être préparés et dotés des compétences  et connaissances pertinentes en vue de s’assurer qu’ils sont habilités à travailler  dans toute la région couverte par ladite Communauté. Ce qui constitue l’un des meilleurs moyens d’exploiter les opportunités offertes par le processus d’intégration régionale, a- t-il renchéri.

Cela est d’autant vrai, a- t-il poursuivi,  que la mise en application  du protocole portant création de l’Union Douanière de la Communauté Est Africaine ainsi que celui de son Marché Commun signifie que les citoyens des cinq Pays Partenaires  de la Communauté Est Africaine doivent et peuvent travailler dans n'importe quelle partie de la région comme s'ils travaillaient dans leur propre pays.

Monsieur Jean RIGI a affirmé que comme c'est le cas  dans  d'autres Pays Partenaire de la Communauté Est Africaine, une faible sensibilisation du public aux atouts et opportunités du Marché commun, ainsi que les rôles et les obligations du public dans la promotion du Protocole portant création du Marché commun de cette Communauté  constitue un obstacle clé à sa mise en œuvre effective dudit protocole au niveau du Burundi.

Conscient que la mise en œuvre du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine est un processus progressif, l’Ambassadeur Jean RIGI n’a pas caché sa conviction quant à la nécessité  d’adoption ou d’harmonisation de nombreux instruments juridiques nationaux pour les mettre en phase avec ceux de la Communauté Est Africaine.

Il  est attendu de cette réunion qui a été organisée par le Secrétariat de la Communauté Est Africaine en collaboration avec le Ministère à la Présidence Chargé  des Affaires de la Communauté Est Africaine soit une occasion propice pour les participants en ce qui est de compréhension des forces  et faiblesse ainsi que les opportunités liées à la  mise en application du Protocole portant établissement du Marché Commun  de la Communauté Est Africaine. Il en va de même en ce qui est de l’identification des outils et mesures pouvant faciliter la mise en œuvre de du  Protocole portant création du Marché Commun  au sein de toute  la Communauté en général et au Burundi en particulier  conformément au mandat des Comités Nationaux y relatifs.

Le Protocole du Marché Commun de la Communauté Est Africaine, faut- il rappeler,  a été signé le 20 novembre 2009 à Arusha, en République Unie de Tanzanie et est en train en vigueur depuis le 1er juillet 2010.

Mis à jour (Vendredi, 29 Mars 2013 08:59)