Première Conférence sur les droits de l’enfant de la Communauté Est Africaine

La première Conférence sur les droits de l’enfant au sein de la Communauté Est Africaine(EAC) qui a débuté le 01 septembre 2012 a pris fin ce lundi 03 septembre 2012  l’Hôtel Royal Palace de Bujumbura au Burundi. Cette Conférence qui a durée trois jours avait pour thème principal : « Aborder les questions qui ont un impact négatif sur la réalisation des droits de l’enfant dans la Communauté Est Africaine » les Parlementaires et les Ministres des pays EAC, les partenaires, les représentants des organisations respectives et les groupes de travail inter-agences qui œuvrent dans le domaine de l’enfance comme l’UNICEF, Save the Children, plan International, World Vision, l'Afrique Child Policy Forum, et Elisabeth Glaser Foundation ainsi que des Enfants  appartenant aux cinq pays de la Communauté Est Africaine ont pris part à ce rendez-vous communautaire.

Le Président du Sénat Honorable Gabriel NTISEZERANA qui a ouvert les travaux de cette Conférence a précisé que l’objectif était de développer  ensemble des solutions durables aux défis qui ont affecté le bien-être des enfants dans la Communauté Est Africaine. Il a invité les pays membres de la Communauté Est Africaine à mettre un intérêt supérieur de l'enfant au cœur des politiques commerciales aux processus décisionnels et au centre de leurs activités quotidiennes.

Au cours de la Conférence, les participants ont suivi des Exposés portant sur : le partage des expériences des pays EAC sur les progrès mis dans la réalisation des droits de l’enfant ; le développement des politiques globales de l’enfant ; les droits de l’enfant et la participation des enfants ; l’importance de développer les systèmes nationaux de protection des enfants au sein de l’EAC ;

Des sessions en plénières ou des travaux en groupes sur des thèmes précis ont été fait à savoir : Les enfants handicapés; les enfants de la rue ; les mauvaises pratiques faits aux enfants ; enfants en situation difficile ; les systèmes nationaux de protection des enfants et la protection sociale de l’enfant.

A la fin de la Conférence ; les participants ont pu formuler des recommandations sur les droits des enfants et leur bien être. Il s’agit notamment de :


1. Cadre institutionnel et politique

  • La Communauté Est Africaine devrait élaborer une politique de l’enfant harmonisée au sein de l’EAC et  renforcer le suivi  et le report des fonctions sur les droits de l'enfant et des mécanismes existants ;
  • Les États Partenaires  devraient revoir la définition de l'enfant et les âges minimum pour les enfants (pour la capacité pénale, l'emploi, le mariage, le consentement sexuel et l'enrôlement dans l'armée) et harmoniser cela avec les normes internationales et de l'Union africaine ;
  • Institutionnaliser la Conférence sur les droits de l'enfant dans le calendrier des activités de l’EAC tous les deux ans.

2. Représentation et participation des Enfants

  • Des parlements nationaux pour les enfants devraient être obligatoire dans tous les États partenaires de l’EAC ;
  • les États partenaires de l’EAC devrait établir des forums nationaux interparlementaires sur les questions des enfants ;
  • Mettre en place une Assemblée de la Communauté Est Africaine pour les enfants ;
  • La Communauté Est Africaine et tous les États Partenaires devraient mettre en place des lignes directrices pour la participation des enfants ;
  • La participation des enfants doit être fondée sur des valeurs positives communes et sur la culture de nos sociétés ;
  • La participation des enfants doit faire partie des programmes d'enseignement dans le système éducatif national.

 

3. Survie de l'enfant

  • Renforcer  les systèmes d'enregistrement des naissances et des décès et s'assurer qu'au moins 90% de tous les enfants sont enregistrés à la durant les trois prochaines années ;
  • Renforcer les capacités basées sur des structures familiales et communautaires pour prendre soin et protéger les enfants ;

    4.Protection de l'enfant
  • Renforcer la capacité basées sur des structures familiales et communautaires  et veiller à ce que les enfants vulnérables, entre autres, les enfants handicapés,  les albinos, les enfants de la rue, enfants en conflit avec la loi, ont accès à des services intégrés, y compris la réhabilitation et les soins de santé et le système de soutien approprié pour les parents, les familles, les tuteurs et les dispensateurs de soins ;
  • Élaborer et mettre en œuvre des stratégies  chiffrées visant à renforcer les systèmes nationaux de protection de l'enfant qui incluent des mécanismes d'intervention efficaces aux frontières, et les échanges de meilleures pratiques de soutien ainsi que des travaux de recherche et de diagnostic robustes qui sont fondées sur des preuves ;
  • Promouvoir la coopération interétatique sur les systèmes d'alerte et des mécanismes de réduction des risques afin de s'assurer que les problèmes des enfants sont pleinement pris en considération.

5. Financement et promotion du budget pour les enfants

  • Élaborer et mettre en œuvre des stratégies de ressources des pays qui soutiennent les soins et la protection des enfants, le développement de la petite enfance; libre, inclusive, une éducation obligatoire et de qualité, et fournir des services réglementés par les normes de qualité pour les enfants et les familles ;
  • Donner la priorité aux secteurs qui touchent les enfants dans l'allocation budgétaire.