Café de Presse sur la flambée des prix de certains produits importés et les résultats du 12ème Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté Est Africaine eu lieu à Arusha en Tanzanie, du 2 au 3 décembre 2010.

Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a organisé ce lundi, le 13 décembre 2010, à l’Hôtel Novotel, un café de presse pour d’éclairer l’opinion nationale sur la flambée des prix de certains produits importés ainsi que les résultats du 12ème Sommet des Chefs d’Etats de la communauté Est Africaine.

Sur le 1er point, l’objectif principal était de désinformer le public sur le fait que les prix de certains produits importés ont été revus à la hausse à cause du Marché Commun qui est en vigueur depuis le 1er juillet 2010. Selon le président de l’Association Burundaise des Consommateurs et le Directeur du Commerce Intérieur au Ministère du Commerce et de l’industrie, des Postes et du Tourisme, les principales origines de cette flambée seraient la libéralisation du commerce, la faiblesse de la production nationale, le contrôle et la régulation des prix sur le marché, l’enclavement du Burundi, les barrières non tarifaires et tarifaires, le comportement des opérateurs économiques, la méconnaissance des prix d’origine à l’usine, la corruption, l’interventionnisme dans l’administration des affaires, la bureaucratie, la spéculation de certains commerçants, la mauvaise structure du prix du carburant ainsi que la crise qu’ a connu le Burundi.

Concernant le 2ème point, l’Ambassadeur Jérémie NDAYIZIGA a développé  en quelques lignes les grandes tâches qui attendent le burundais pendant cette période de 2010-2011. Il a rappelé qu’assurer la Présidence donne aussi beaucoup de responsabilité. Pour réussir, selon l’Ambassadeur, le Burundi devra mobiliser sa population à tous les niveaux et doit mobiliser le budget pour la réussite de cet engagement communautaire.

Des questions que se pose l’opinion burundaise ont été posées par les participants. Il s’agit des projets que le Burundi doit proposer à la communauté, les atouts dont dispose le pays pour accomplir pleinement cette noble responsabilité. Des questions relatives aux TVA et TEC ont été posées. Des réponses satisfaisantes ont été données aux journalistes.

Il est à signaler que  les Ambassadeurs du Rwanda, du Kenya, de la République Unie de Tanzanie et le représentant de la Conférence régionale de la Région des grands Lac avaient pris part à cette activité.

Mis à jour (Mardi, 14 Décembre 2010 10:20)