Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


Développement et régulation du marché des capitaux au Burundi

Le Secrétaire Permanent au Ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine, Ambassadeur Jean RIGI a procédé  mercredi le 8 février 2012 à l’ouverture des travaux de l’atelier d’information et d’échanges  sur le développement  et la régulation des marchés des capitaux au Burundi et dans la Communauté Est Africaine à l’intension des représentants des institutions financières de la place, des compagnies d’assurance et des sociétés de pensions.

 

 

Les travaux de cet atelier qui ont permis aux participants de voir ensemble comment développer les secteurs susmentionnés aux de la Communauté Est Africaine en général et au Burundi en particulier se sont déroulés dans les enceintes du Snack Bar Restaurant kw’IRARO.

Lors de son discours de circonstance, Monsieur RIGI a indiqué que la majorité de la population burundaise n’a pas accès  aux services financiers formels. Cet état de chose a été confirmé par Monsieur  Joseph BAHIZI, cadre à la Banque Centrale du Burundi, au cours de sa présentation sur le développement et régulation des marchés des capitaux au Burundi. Selon lui, 7% seulement de la population burundaise ont l’accès aux services financiers formels.

Monsieur RIGI est aussi revenu sur les engagements pris par les pays membres de la Communauté Est Africaine en vue de promouvoir la libre circulation des capitaux conformément à l’article 85 du Traité portant établissement de cette Communauté.

Au cours des échanges et débats qui ont directement suivis la présentation   sur thème susmentionné, les participants ont appris que le marché des capitaux a des opportunités de développement sur le territoire burundais. Ces opportunités sont liées à l’existence au Burundi des compagnies d’assurance, des banques et des sociétés de pensions qui ont toujours besoin des placements à long terme en vue des  décaissements échelonnés.

Du moment que les pays membres de la Communauté Est Africaine ont des marchés des capitaux, exception faite pour le Burundi, les participants à l’atelier ont été unanimes quant à l’urgente nécessité de créer un cadre légal, institutionnel et opérationnel d’un marché complet des capitaux dans le pays.

Au sujet du secteur des assurances, il a été constaté qu’il existe une faible diversification des produits d’assurance au Burundi. Selon le Directeur de l’Agence  de Régulation et Contrôle des Assurance, Monsieur Audace NSABIMANA les compagnies d’assurance qui existent dans le pays doivent impérativement s’adapter aux besoins de la population. La promotion de l’éducation de la population à se couvrir des risques, a-t-il renchéri, s’avère nécessaire.

Conformément au protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine, note-t-on, il est prévu que l’accord qui envisage la libéralisation du commerce dans les services financiers et l’élimination des restrictions sur la libre circulation des capitaux entre en vigueur en 2015.

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos