Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


Communiqué Final de la retraite gouvernementale de Ngozi

1.   Sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi, le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine a, avec l’appui de Trade Mark East Africa Burundi, organisé une Retraite Gouvernementale sur l’Evaluation à Mi-Parcours de l’Etat des Lieux de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine et  l’Evaluation de l’Opérationnalisation du Protocole portant Création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine. Deux Exposés ont été également présentés aux Participants à la Retraite, sur  l’Etat d’Avancement des Négociations du Protocole portant création de l’Union Monétaire de la Communauté Est Africaine et l’Etat des Lieux sur l’Amélioration de l’Environnement et du Climat des Affaires au Burundi.

2.   Cette Retraite a vu la participation de Leurs  Excellences Monsieur le Président de la République qui a rehaussé de sa présence et présidé les cérémonies marquant l’ouverture solennelle de la Retraite, Monsieur le Premier Vice Président de la République et Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République,  les Membres du Parlement burundais, les Membres du Gouvernement, les Membres de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine ainsi que les Hauts Cadres de l’Etat.

3.   Les Membres du Corps Diplomatique et Consulaire accrédités au Burundi ont participé aux cérémonies marquant l’ouverture solennelle de la Retraite  Gouvernementale.

4.   Au cours de la journée du 14 Juillet 2011, après les Allocutions respectives du Gouverneur de la Province de Ngozi  et  de Madame la Ministre à la Présidence Chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine, Son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi, et Président en exercice du Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine, a procédé à l’ouverture solennelle de la Retraite Gouvernementale.

5.  Dans Son Discours de Circonstance, Son Excellence Monsieur le Président de la République a, après avoir rappelé le thème central de la Retraite qui portait sur  « La Réussite de l’Intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine : une Responsabilité Collective », indiqué que son objectif principal était de  mener une réflexion et proposer la voie à suivre sur les points repris ci-après.

6.  Il s’agit de:

  • L’Evaluation à mi-parcours de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine que le Burundi assume, au cours de l’exercice 2010-2011;
  • L’Etat des lieux sur l’opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine ;
  • L’Etat d’avancement  des négociations du Protocole portant création de l’Union Monétaire de la Communauté Est Africaine, les avantages attendus et les autres implications pour le Burundi ; et
  • L’Etat d’avancement de l’Amélioration de l’Environnement et du Climat des Affaires au Burundi.

7.  Son Excellence Monsieur le Président de la République a insisté sur la perspective collective qui appelle un examen de conscience et une autocritique sans faux-fuyants. Il a indiqué que l’évaluation est un état d’âme et une disposition à affronter les faits  et trouver des remèdes pour combler les lacunes éventuelles ou rectifier les erreurs constatées.

8.   Son Excellence Monsieur le Président de la République a souligné avec force que l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine est un choix et une option stratégique pour assurer la croissance économique et atteindre le développement durable. Il est fondamental pour nous, de consolider la paix et la sécurité, sans lesquels il serait hasardeux d’entreprendre n’importe quel projet économique et social. Il en a appelé à la population burundaise dans toutes ses composantes à sauvegarder les acquis de paix, de sécurité, de démocratie et asseoir la bonne gouvernance.

9.  Son Excellence Monsieur le Président de la République a insisté sur les véritables enjeux de l’intégration qui sont l’optimisation des avantages d’un espace économique élargi, la consolidation de l’idéal d’intégration et l’émergence d’une culture et d’une citoyenneté communautaires au sein de la Communauté Est Africaine.

10.            Rappelant que cette Retraite Gouvernementale était la deuxième du genre, Son Excellence Monsieur le Président de la République a indiqué qu’elle était organisée au milieu du mandat de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine ; raison pour laquelle elle n’allait pas manquer de revenir et d’insister sur les idées maîtresses en rapport avec l’Union Douanière, l’Opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine au niveau des Libertés et droits corollaires, les négociations du Protocole de l’Union Monétaire, le rôle capital du Secteur Privé dans la croissance économique et le développement, les Barrières techniques, tarifaires et non tarifaires et ainsi faire des recommandations pouvant contribuer à permettre aux Partenaires nationaux de jouir des fruits du grand projet communautaire.

11.            Dans Sa vision que la Région de la Communauté Est Africaine doit devenir à court terme une des Régions économiquement émergentes du monde de demain, Son Excellence Monsieur le Président de la République a insisté sur la nécessité d’y croire et d’y investir en conséquence avec l’importance accordée aux idées maîtresses reprises ci-après.

12.            Il s’agit de :

  • La Communauté Est Africaine est centrée sur les populations. Il est donc fondamental que les activités, les projets et programmes de la Communauté Est Africaine aient un impact positif sur leur vécu quotidien ;
  • La Communauté Est Africaine est pilotée par le Secteur Privé à qui on devra offrir l’espace vital lui permettant de s’épanouir et de générer des dividendes tangibles pour la croissance économique génératrice de richesse ;
  • L’organisation, avant la tenue du Sommet Ordinaire des Chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine, le 30 Novembre prochain à Bujumbura, de la Conférence sur le Développement du Bassin du Lac Tanganyika, y compris le développement des infrastructures ;
  • L’importance vitale de la mise en application du Plan d’Action de la Sécurité Alimentaire de la Communauté Est Africaine (2010-2015) et la Politique Communautaire sur le Changement Climatique ;
  • Le travail dans l’unité et l’harmonie  qui a permis de surmonter des obstacles et qui permettra d’en surmonter d’autres, car l’Union fait la Force.

13.            Rappelant que c’est pour le Burundi un défi et un honneur  de donner sa contribution à un niveau aussi élevé de responsabilité, Son Excellence Monsieur le Président de la République a encore une fois affirmé que la réussite du Burundi c’est la réussite de la Communauté Est Africaine. C’est pourquoi le Burundi bénéficiera de l’appui de tous et de chacun, au niveau de la Communauté Est Africaine et de la Communauté Internationale.

14.             Son Excellence Monsieur le Président de la République est revenu sur le fait que le Burundi regorge de cadres compétents et travailleurs qui doivent être mis à contribution en tenant compte de leurs compétences quels que soient les secteurs et lieux d’activité, sans discrimination aucune. Il a encouragé  les filles et les fils du Burundi  à être fiers et confiants en eux-mêmes pour réussir l’intégration, en tirer le meilleur profit et réussir le développement durable de leur pays. La diminution progressive du complexe de l’insuffisance des connaissances en anglais pour certains burundais a été noté avec satisfaction.

15.            Son Excellence Monsieur le Président de la République a mis en exergue les opportunités et les grandes potentialités du Burundi qui avec l’engagement des uns et des autres, au niveau interne et au niveau communautaire, transformera le Burundi en un pays non pas enclavé mais plutôt relié à ses voisins  avec  beaucoup de ressorts pour son développement.

16.            Son Excellence Monsieur le Président de la République est revenu sur la responsabilité collective de consolider les acquis déjà atteints dans les différents secteurs de la vie nationale pour faire du Burundi un havre de paix et de développement pour tous. Il a dans ce même ordre d’idées engagé les Barundi à changer de mentalité.

17.            Son Excellence Monsieur le Président de la République a enfin souligné que le Peuple Burundais et les Peuples frères de la Communauté Est Africaine attendent à juste titre des résultats tangibles pour jouir des fruits de l’intégration régionale. Cet espoir créé et entretenu avec la dynamique de l’intégration ne saurait en aucun cas être déçu, du fait d’une quelconque hésitation dans les choix à faire. L’histoire ne le pardonnerait pas.

18.            Son Excellence Monsieur le Président de la République a marqué une fois de plus Sa haute attention et son engagement ferme à l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine, en suivant la présentation de deux Exposés respectivement en rapport avec l’Evaluation à Mi-Parcours de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine par le Burundi  et l’Evaluation de l’Etat des Lieux sur l’Opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine.

19.            Les présentations ont été suivies par des échanges qui ont permis une meilleure compréhension non seulement des défis, mais aussi et surtout des voies de solution dans la mise en application des engagements pris par le Burundi vis-à-vis de la Communauté Est Africaine, au niveau de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine et de l’opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine.

20.            Les Participants à la Retraite ont ainsi échangé et discuté sans faux fuyants sur toutes les questions intéressant l’intégration du Burundi. A cet effet, ils ont reconnu les avancées significatives de l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine et insisté de façon marquée, sur les dividendes de l’intégration dans les différents secteurs de la vie nationale, en conformité avec le programme du Gouvernement 2010-2015 et les politiques sectorielles des différents Institutions et Départements Ministériels.

21.            Les Participants à la Retraite ont également été critiques sur les lacunes à corriger, en particulier au regard de la maîtrise des dossiers et la prérogative des Institutions et Départements Ministériels à s’assurer de l’appropriation au niveau de la conception, de la gestion et de l’exécution technique des projets du ressort de la Communauté Est Africaine.

22.            Les Participants à la Retraite ont donné des contributions et fait des recommandations utiles qui devront marquer d’un sceau indélébile le processus d’intégration en général, et en particulier les bénéfices tangibles de l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine.

23.            Les Participants à la Retraite ont reconnu la nécessité d’intégrer ces recommandations dans les différents Plans d’Action des Institutions et Départements Ministériels compétents, pour qu’effectivement la population burundaise dans toutes ses composantes tire profit de l’intégration au sein de la Communauté Est Africaine, de manière concrète et tangible.

24.            Les Participants à la Retraite ont également reconnu l’importance de communiquer sur les aspects sectoriels de l’intégration au sein de la Communauté Est Africaine en général, et en particulier la mise en œuvre des projets et des programmes d’intégration, afin qu’ensemble, les Institutions et Départements Ministériels, le Secteur Privé et la Population, y compris la Société Civile, la Jeunesse et le Genre soient, en qualité à la fois d’acteur et de bénéficiaire de l’intégration, associés de manière collective et solidaire à l’effort d’intégration.

25.            En date du 15 Juillet 2011, les Participants à la Retraite ont suivi deux exposés, le premier sur l’Etat d’avancement  des négociations du Protocole portant création de l’Union Monétaire de la Communauté Est Africaine, les avantages attendus et les autres implications pour le Burundi ; et le deuxième sur  l’Etat d’avancement de l’Amélioration du Climat des Affaires au Burundi.

26.            Les présentations ont été suivies par des échanges qui ont permis une meilleure compréhension non seulement des défis, mais aussi et surtout des enjeux liés à la poursuite des Négociations du Protocole portant création de l’Union Monétaire et à la poursuite des réformes et des incitations relatives à l’Amélioration de l’Environnement et du Climat des Affaires au Burundi.

27.            Les débats et les échanges se sont déroulés à bâtons rompus dans une ambiance emprunte de professionnalisme et dans le sens de faire profiter à la population burundaise dans toutes ses composantes, des bienfaits de l’intégration.

28.            Les Participants à la Retraite ont posé des questions d’éclaircissement et fait des observations et des commentaires. Les présentateurs des exposés ont saisi l’occasion de répondre aux questions posées.

29.             Au bout de ce double exercice, des Recommandations ont été formulées sur les thématiques développées lors de la Retraite Gouvernementale en direction des différents Partenaires engagés dans la réussite de l’intégration du Burundi au sein de la Communauté Est Africaine.

30.             Les recommandations portent notamment sur la vision et la meilleure stratégie pour maintenir très haut le niveau des prestations du Burundi à la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine  et réussir, d’une part l’Opérationnalisation du Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine ; et d’autre part les négociations du Protocole de l’Union Monétaire de même que la Création des conditions les meilleures pour l’amélioration de l’environnement et du climat des Affaires au Burundi.

31.            Les Participants à la Retraite ont également pris bonne note du fait que par rapport aux autres Communautés Economiques Régionales auxquelles le Burundi appartient, la Communauté Est Africaine est la seule qui lui donne l’accès facile à la Mer et qui offre plus d’opportunités et d’avantages comparatifs et compétitifs par rapport aux autres Communautés. En conséquence, ils ont recommandé de revisiter l’appartenance multiple de notre pays pour éviter l’éparpillement.

32.            Les Participants à la Retraite ont enfin insisté sur l’impérieuse nécessité de promouvoir l’image du Burundi, une image  marquée par la consolidation de la Paix retrouvée, la réconciliation nationale, la reconstruction et le développement humain durable. Cette nouvelle image qui doit être débarrassée des préjugés du passé est un outil privilégié dans la promotion de l’investissement étranger direct. L’Autorité compétente fera donc un effort pour investir dans la communication à l’endroit des investisseurs et des Partenaires potentiels, y compris la Diaspora Burundaise.

33.            Les Participants à la Retraite Gouvernementale de Ngozi se sont engagés à travailler d’arrache-pied et en synergie pour la mise en application des recommandations et ainsi permettre au Burundi de rayonner dans la Communauté Est Africaine et au Peuple Burundais de jouir de manière tangible des dividendes de son intégration au sein de sa Région naturelle.

 

Fait à Ngozi, le 15 Juillet 2011.

Mis à jour (Lundi, 18 Juillet 2011 06:24)

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos