Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


Pour un Burundi sans barrières non-tarifaires, sans frontière au progrès

Le Ministère à la Présidence Chargé des Affaires Est-Africaine, en collaboration avec la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie, le Comité National de Suivi de l’Elimination des barrières non-tarifaires et avec le soutien de l’Union Européenne, lance aujourd’hui une campagne de sensibilisation pour la suppression des barrières non-tarifaires (BNT) au Burundi.

La campagne de sensibilisation comprend un atelier qui se tiendra le 27 juin 2011 à l’hôtel CELEXON de Bujumbura sur le thème « Le Burundi progresse sans barrières non-tarifaires ». Elle comprend aussi des affiches publicitaires, des publireportages, un documentaire filmé ainsi que des émissions de plateau télévisées.

Les barrières non-tarifaires sont des mesures administratives ou réglementaires autres que les droits de douane qui empêchent ou restreignent les échanges internationaux. Ce sont les principales entraves à la libre-circulation des marchandises, des biens, des services et des personnes du Marché Commun de la Communauté Est-Africaine (East African Community-EAC).

Dans le cadre de son adhésion à l’EAC et par respect du protocole sur l’Union Douanière, le Burundi s’est engagé à supprimer les BNT sur son territoire.

Les BNT peuvent être une forme de protectionnisme et certaines d’entre elles permettent de collecter des revenus supplémentaires. Elles engendrent des pertes de temps, accroissent les coûts de transaction qui se répercutent sur les prix à la consommation. Les BNT freinent également les opportunités d’investissements nationaux et internationaux.

Le secteur privé relève un nombre croissant de BNT. Ainsi, selon les propos d’un représentant de la CAMEBU, « une commande de médicaments et de matériel médical peut prendre de 8 à 12 mois, en comptant toutes les procédures administratives jusqu'à la livraison des produits à la CAMEBU ».

L’Association des Transporteurs du Burundi rapporte également que le dédouanement et transport d'un container de marchandises depuis le port de Dar-es-Salaam jusqu'à Bujumbura prend au moins 15 jours alors qu’il suffirait de 6 jours s'il n'y avait pas de BNT sur le Corridor Central.

Si ces témoignages sont de plus en plus fréquents, la population burundaise peine cependant à reconnaitre l’existence des BNT. Or, il est indispensable que les hauts cadres du gouvernement et le secteur privé sachent les identifier et prendre des mesures vers leur suppression.

Le Burundi a mis en place un Comité National de Suivi de l’Elimination des barrières non-tarifaires chargé d’identifier les BNT existantes et de proposer un plan d’action pour les éliminer. Ce Comité rend compte régulièrement des avancées aux différentes institutions du Burundi et de l’EAC.

L’objectif de la campagne est de sensibiliser le secteur public et le secteur privé aux BNT et d’établir une compréhension commune quant à leur impact négatif sur les échanges commerciaux et le développement du secteur privé burundais.

Le développement du Burundi passera par l’élimination des BNT. L’atelier « Le Burundi progresse sans barrières non-tarifaires » sera l’occasion pour les participants d’apprendre à identifier les barrières et de manifester un engagement vers leur suppression.

…………………………………………………………………………………………………………………………

  • Pour plus d'informations, contacter le Service Presse et Communication du Ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine

Tél:(+257) 22 25 97 15 | Site web : www.eac.bi

 

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos