Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


« Les États Membres de l’EAC doivent renforcer la lutte contre la drogue et le trafic des êtres humains »

Le Secrétaire Général adjoint de la Communauté Est Africaine (EAC) en charge de la Fédération Politique, l'Hon. Beatrice Kiraso, a affirmé que les efforts d'intégration régionale seraient sérieusement compromis si les crimes tels que la drogue, le trafic d’êtres humains, le terrorisme et la piraterie n’étaient pas traités de façon appropriée.


« Ces crimes doivent être abordés de toute urgence, sinon notre désir de faire de l'Afrique une destination d'investissement attrayante ne restera qu’une chimère», a-t-elle déclaré le 2 juin 2011, lors de la séance d'ouverture d'une réunion de deux jours des chefs d'enquêtes criminelles (CID) et des registraires des véhicules automobiles en provenance des États Partenaires de l’EAC à Kampala, en Ouganda.

La réunion avait pour but de réfléchir aux moyens d’équiper les enquêteurs à mieux identifier un large éventail de crimes grâce aux technologies modernes de l'information.

Kiraso a rappelé qu’une approche collective au niveau des Etats Membres était nécessaire afin de lutter contre des crimes qui sont en hausse et qui risquent de dissuader les investisseurs, voire de nuire à la sécurité des citoyens et à leurs activités de développement.


Selon le Secrétaire Général adjoint, la réussite de l’intégration régionale passe une sécurité sûre et prévisible. A ce titre, les organes de sécurité prévus dans le cadre du Marché Commun, notamment l'enquête criminelle, devraient intensifier leurs opérations. Par ailleurs, la bonne gouvernance, base solide de la stabilité et du développement, a une place centrale dans le processus d'intégration régionale, et fait partie intégrante des principes fondamentaux de la Communauté.


L’Inspecteur Général Ougandais de la police, le Major-général Kale Kayihura, a observé que l'intégration régionale bénéficiait d’une coopération accrue de tous les cinq Etats Partenaires en matière de sécurité.


Il a notamment rappelé l’exemple des bombardements terroristes de la finale de la Coupe du Monde à Kampala en juillet 2010, qui ont coûté la vie à 78 personnes. L'opération conjointe qui s’en est suivie a appréhendé les suspects en Tanzanie et au Kenya avec la coopération des organismes de sécurité.

Le patron de la police a lui aussi affirmé que des lois strictes et punitives devaient être promulguées dans le but de dissuader le trafic de drogues, d’êtres humains, le terrorisme et les vols de véhicules à moteur. « Nous avons besoin de sanctions sévères pour décourager les gens, surtout les jeunes, de s'engager dans ces activités criminelles », a-t-il dit.


Une question qui doit être examinée d'urgence est celle de l'harmonisation des législations relatives à la sécurité. L’EAC a notamment promis de chercher des fonds pour équiper le laboratoire médico-légal actuellement en construction à Kampala.

La réunion de deux jours était présidée par les chefs d’unités de lutte contre les stupéfiants et le trafic d’êtres humains en provenance des États Partenaires.

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos