Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


« Il faut passer la vitesse supérieure », affirme Nkurunziza lors de l’Assemblée Législative de l’EAC

Le Président du Burundi, Son Excellence Pierre Nkurunziza, a dressé le bilan de l'EAC le 4 avril 2011. Il s’adressait aux membres de l’Assemblée Législative Est Africaine (EALA) lors d’une réunion qui s’est tenue sur deux semaines à Kigali, au Rwanda.

Dans son allocution, Mr Nkurunziza a encouragé les Etats Membres à mettre en œuvre les stratégies de l'intégration régionale de manière à faire progresser la Communauté vers l'avant.

Selon lui, la région a besoin d’établir des priorités dans sa poursuite de l'intégration régionale. Il s’agirait notamment de l'amélioration du commerce, la libre circulation à travers l'ouverture des frontières, l'amélioration des infrastructures régionales et l'assurance de qualité des systèmes éducatifs.

« Nous devons faire des efforts pour accroitre le commerce intra-régional, qui constitue actuellement 11% du commerce mondial », a t-il noté. « Ceci passera par des innovations technologiques, une irrigation intensive et des services de valeur ajoutée ».

Le Président du sommet des chefs d'Etat de l'EAC a par ailleurs exhorté les États Partenaires à accélérer l’ouverture de leurs frontières pour permettre l'intensification des échanges commerciaux. Les barrières non tarifaires restent selon lui un obstacle aux affaires dans la région. Leur suppression constituerait une base solide pour la réussite de l'Union Monétaire dont les négociations sont en cours.

Au niveau des infrastructures, Mr Nkurunziza a rappelé le besoin crucial d’améliorer tout ce qui relie les zones de production agricole aux marchés et aux centres industriels. «Nos efforts ne doivent pas se limiter au niveau d’interconnexions régionales. Ils doivent tendre à l'amélioration des infrastructures nationales en général », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs exhorté les États Partenaires à élaborer des plans régionaux pour la maîtrise des routes, chemins de fer et de l'énergie.

En ce qui concerne l'éducation, le Président burundais a exhorté les Etats Partenaires à renforcer le rôle du Conseil interuniversitaire de la Communauté Est Africaine (IUCEA). Celui-ci devrait assurer la qualité, l'accréditation et  l'harmonisation des systèmes d'enseignement supérieur, afin de garantir des normes élevées de résultats des établissements universitaires.

Sur le plan économique, la dépréciation  monétaire aurait de graves répercussions sur l'inflation. Selon Mr Nkurunziza, les raisons seraient liées à la sécheresse dans la plupart de la région, ainsi qu’à la hausse des prix du carburant et des importations, du fait des événements politiques au Maghreb et au Moyen-Orient. La piraterie dans l'Océan Indien aurait également un impact négatif sur la région.

Le Président du sommet de l’EAC a salué les différentes élections et les référendums qui se sont tenus dans la région et qui auraient été, selon lui, démocratiques, pacifiques, libres et équitables. « Ces développements politiques sont une étape importante sur le chemin de la Fédération politique », a-t-il déclaré.

Le Président s’est félicité des avancées dans l'arrangement tripartite COMESA-EAC-SADC, en indiquant que des efforts vers la création d’une grande zone de libre-échange sont en cours. « Nous attendons avec impatience le deuxième Sommet tripartite, qui poussera en avant l’Afrique vers l’établissement  d’une communauté économique africaine », a-t-il précisé.

Enfin, Mr Nkurunziza a réaffirmé l’importance du rôle des femmes d'affaires dans le développement socio-économique, en conformité avec les dispositions du chapitre 22 du Traité de l’EAC.

L'Assemblée Législative Est Africaine (EALA) a pris fin le 6 avril 2011. Le 7 avril, les membres de l’EALA ont participé aux cérémonies commémorant le génocide rwandais à Kigali.

Traduit du site www.eac.int

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos