Bannière

Etapes de l'Intégration

Récents à télécharger

Téléchargés souvent
Currency Converter
Amount:
From:
To:


DISCOURS DE S.E Pierre NKURUNZIZA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA RETRAITE GOUVERNEMENTALE SUR L’OPERATIONALISATION DU PROTOCOLE DU MARCHE COMMUN ET LES ENJEUX DE LA PRESIDENCE AU SOMMET DE LA COMMUNAUTE EST AFRIC

Gitega, Helena Hôtel, le 26 octobre 2010

Excellences ;

Distingués Invités ;

Mesdames, Messieurs ;

1. Nous commençons d’abord par rendre hommage au Dieu Le Tout Puissant qui Nous a fait parvenir à ce jour, où nous procédons à l’ouverture solennelle des travaux de la Retraite Gouvernementale sur l’Opérationnalisation du Protocole du Marché Commun et les Enjeux de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine.

 

2. Souvenez-vous, c’était le 5 août dernier, nous nous rencontrions dans ce même endroit pour approfondir la réflexion sur ces deux sujets de grande importance pour notre pays. Nous voici réunis encore une fois aujourd’hui pour échanger plus en profondeur sur les questions à l’ordre du jour de cette Retraite Gouvernementale afin d’avoir plus de visibilité et de compréhension à même d’aider notre pays et le Peuple burundais dans toutes ses composantes, à mieux réussir son intégration dans la Communauté Est Africaine.

3. Nous voudrions alors, au nom du Peuple burundais et en Notre Nom Propre, saisir cette opportunité pour vous souhaiter, à tous et chacun, la chaleureuse bienvenue en cette ville de Gitega.

Honorables, Excellences, Mesdames, Messieurs,

4. Le Protocole du Marché Commun consacre les libertés fondamentales pour les marchandises, les personnes et la main d’œuvre, les capitaux et les services, de même que les Droits corollaires aux quatre libertés parmi lesquelles le Droit d’établissement et le Droit de résidence. Cet environnement qui est en cours de création doit permettre aux ressortissants des Pays de notre Communauté de faire leurs affaires, résider et s’établir partout où ils vont estimer que leurs activités économiques seront les plus florissantes. En somme, créer la richesse à travers l’augmentation de la production pour le grand bénéfice de nos populations qui, chaque jour, auront à découvrir et à jouir d’un meilleur bien-être.

5. Aujourd’hui, Mesdames, Messieurs les Ministres, c’est votre tour de jouer votre bonne partition de la musique communautaire pour le Protocole du Marché Commun. Vous aurez à vous convenir sur la stratégie la meilleure de son opérationnalisation pour que le Peuple burundais tout entier et dans toutes ses composantes en recueille les meilleurs fruits. Il en serait autrement, nous aurions failli à notre devoir de leaders, de guide du Peuple burundais et cette éventualité négative est à exclure. La Communauté Est Africaine est une Communauté des Peuples qui vise leur Prospérité intégrale et le Peuple burundais doit donc en jouir comme tel.

6. Vous aurez à échanger sur les obstacles de tous ordres, les différentes barrières tarifaires et non tarifaires qui se dressent sur le chemin de cette opérationnalisation et faire des recommandations qui, au besoin, seront transformées en Décisions de nature à créer les conditions les meilleures permettant aux différents partenaires nationaux de jouir, chacun en ce qui le concerne, des fruits de ce grand projet communautaire.

7. Le Protocole du Marché Commun offre également un cadre on ne peut plus propice pour les Investissements et le Commerce. Nous nous devons de travailler en vue de créer le meilleur environnement pour les Opérateurs économiques et Investisseurs du monde entier et les encourager à investir au Burundi et dans le reste de la Communauté. Vous devez comprendre que le rôle du Secteur Privé a toujours été, est et sera encore capital dans le développement et la croissance économiques.

Honorables, Excellences, Mesdames, Messieurs,

8. Le Burundi, notre Pays, qui fait partie intégrante de la Communauté Est Africaine doit avoir cette forte détermination d’être un bon partenaire qui jouit des droits de pays membre, mais également qui remplit au quotidien ses devoirs auxquels il a souscrit lors de son accession à la Communauté. En effet le partage équitable des Droits entraîne automatiquement celui des Devoirs.

9. C’est donc ici que nous souhaitons insister sur la pertinence du deuxième sujet de cette Retraite, à savoir : les Enjeux de la Présidence du Burundi au Sommet de la Communauté Est Africaine.

10. Nous pensons, et Nous en sommes fermement convaincus, que Notre expérience récente de gestion de nos affaires intérieures Nous met en position utile pour faire connaître ce dont Nous sommes capables. Nous allons donc partager avec Nos différents partenaires et amis notre expérience de consolidation de la paix, de réconciliation, de reconstruction et de développement.

11. Nous venons de réussir l’aboutissement du processus de paix et de sécurité dont l’achèvement est la réussite du processus électoral. Chacun se souviendra que c’est la toute première fois que des institutions démocratiquement élues terminent le mandat leur confié par le peuple. Cette étape n’est elle pas un signe éloquent de la maturité politique que le peuple burundais a déjà acquise ! Nous sommes convaincus que la Communauté Est Africaine, qui, par le truchement de l’Initiative Régionale sur la paix et la sécurité au Burundi, nous a assistés, est confiante en cette étape que le peuple burundais vient de franchir ; signe de notre capacité à bien faire.

12. Nous vous engageons, Mesdames, Messieurs les Ministres et Chers invités, au cours de cette importante Retraite, à échanger sur ce sujet et passer au peigne fin toutes les facettes des défis auxquels le Burundi devra faire face une fois cette responsabilité lui confiée. Il vous faudra surtout vous convenir sur les stratégies les meilleures d’y faire face avec la sagesse et la compétence qui sont naguère reconnues aux filles et fils de notre pays.

13. En ce qui Nous concerne, Nous disons que c’est pour le Burundi un Honneur de donner sa contribution à un niveau aussi élevé de responsabilité. Nous sommes convaincus qu’assumer cette lourde tâche contribuera à unir encore une fois le Peuple burundais autour de ce noble devoir communautaire. Aussi, le Burundi gagnera dans l’accélération de son intégration au sein de la Communauté Est Africaine.

14. La réussite du Burundi sera la réussite de la Communauté. C’est pourquoi Nous ne doutons point de bénéficier de l’appui de tous et de chacun, au niveau de la Communauté Est Africaine et de la Communauté Internationale, dans cette entreprise.

Excellences, Honorables, Mesdames, Messieurs,

15. Nous l’avons dit lors de l’ouverture de la Retraite du mois d’août dernier, et nous le répétons aujourd’hui, le Burundi regorge de cadres compétents et travailleurs. Nous avons le devoir collectif de les mettre à contribution en tenant compte de leurs compétences.

16. Nous profitons donc de cet instant solennel pour lancer un vibrant appel à tous les Burundais : la Population, l’Administration, le Secteur Privé et en particulier les Opérateurs Economiques, pour s’impliquer dans la mise en œuvre du Protocole du Marché Commun, et à la participation à ce devoir collectif et solidaire d’assumer, le moment venu, la Présidence au Sommet de Notre Chère Communauté, car l’intégration est une affaire de tout le monde. Par là, nous décourageons tous ceux qui essaient de créer un complexe d’infériorité chez les burundais en partant de leur niveau de connaissance de la langue anglaise. Nous encourageons plutôt nos leaders citoyens à l’affronter sans ambages. Nous devons savoir ce que nous voulons et nos intérêts dans la Communauté Est Africaine, qui vont au-delà de la langue anglaise, c’est à dire nos intérêts politiques, sécuritaires, diplomatiques, économiques, sociaux, etc. que nous savourons déjà. Etre dans la Communauté Est Africaine, c’est notre tremplin pour aller au développement intégral que nous pronons.

Excellences, Honorables, Mesdames, Messieurs,

17. Le Peuple burundais avec les Peuples frères de la Communauté Est Africaine nous observent du haut des hautes montagnes, des collines, des Plateaux et des Plaines et attendent de nous des résultats tangibles pour jouir des fruits de l’intégration régionale. L’espoir créé ne saurait en aucun cas être un espoir déçu du fait d’une quelconque hésitation dans les choix à faire. L’histoire ne nous pardonnerait pas, et l’échec n’est pas permis.

18. C’est réellement le défi qui nous est lancé au cours de cette Retraite de Gitega, le centre du pays, pour ne pas dire le cœur de notre pays. Notre vif souhait est que Gitega Nous donne l’inspiration nécessaire et suffisante pour une bonne vision et une bonne compréhension de l’intégration au sein de la Communauté Est Africaine sous les deux thèmes qui seront développés au cours de cette Retraite afin que tous ensemble nous travaillions pour le Bonheur et la Prospérité du Peuple burundais et des autres Peuples de notre Communauté.

19. De cette retraite jaillira la lumière qui va nous éclairer au sein de la Communauté Est Africaine. C’est sur ces mots de ferme engagement que Nous déclarons solennellement ouverts les travaux de la Retraite de Gitega sur l’Opérationnalisation du Protocole du Marché Commun et les Enjeux de la Présidence au Sommet de la Communauté Est Africaine.

Que Dieu Vous bénisse,

Je Vous remercie.

Mis à jour (Jeudi, 28 Octobre 2010 11:55)

 
Choisissez votre Langue
Browse this website in:

titre.png

Featured Videos